À propos de Christian Gollier

1min
# Conférenciers

Christian Gollier est depuis 2007 le directeur général de Toulouse School of Economics (TSE), institution rattachée à l'université de Toulouse 1, en partenariat avec l'Inra, le CNRS et l'EHESS. De nationalité belge, il est docteur en économie de l'université de Louvain, et professeur des universités.

En plus de ses fonctions à TSE, Christian Gollier est membre du Laboratoire d'Economie des Ressources Naturelles (LERNA), unité de recherche en économie de l'environnement associée à l'INRA et au CNRS. Il est également directeur de recherche à l'Institut d’Economie Industrielle (IDEI), et enseigne au sein de l'école d'économie de TSE, au niveau licence.  Christian Gollier est par ailleurs membre de l’Institut Universitaire de France, et du conseil d'administration de La Mondiale (assurance-vie). Il est à l'origine de plus de quatre-vingt-dix articles dans des revues scientifiques internationales, et édite ou co-édite des revues telles que Geneva Risk and Insurance Review, Journal of Risk and Uncertainty, Journal of Risk and Insurance, Management Science. Il a également publié sept livres sur le risque dont "The Economics of Risk and Time" (MIT Press), qui a remporté le Paul A. Samuelson Award (2001) ainsi que le Prix Risques- Les Echos (2002). Avant de rejoindre Toulouse 1, il a enseigné à l'Université de Louvain (Belgique), de Californie à San Diego (Etats-Unis), de Montréal (Canada), de Wuhan (China), et de Georgie (Etats-Unis). Il a également été professeur associé à Polytechnique (99-02) et à HEC (89-94). Parmi les récompenses qui lui ont été décernées, on peut citer : le prix Ernst Meyer, le prix Royale Belge, le Robert C. Witt Research Award, le Kulp-Wright Book Award, et le ARIA Award pour le meilleur papier présenté au premier World Congress Risk and Insurance (2005).

Christian Gollier est en outre l'un des contributeurs du GIEC (groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique), qui a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2007.

Ses recherches s'étendent aux domaines de l'économie de l'incertain, à l'économie de l'environnement, l'assurance et l'analyse des coûts-bénéfices.